"Le soleil se couchait pendant l'été
Sur la piste d'atterrissage
Où mon avion s'est arrêté
Comme un oiseau de passage …"

Sur la piste d'atterrissage
d'un œil, la vie cligne.
Mais comme un oiseau de passage
le cœur triste s'incline.

D'un œil, la vie cligne :
le temps se balance dans l'air...
Le cœur triste s'incline :
l'être perd un repaire.

Le temps se balance dans l'air
humé en douce, mais s'étiole.
L'être perd un repaire
quand la vie file en douce, en vol...

Humé en douce, mais s'étiole
le soleil couchant pendant l'été...
Quand la vie file en douce, en vol
dans mon avion qui s'était juste arrêté...