Rien n’est-il des plus merveilleusement mirifiques de se connaître ?
À ne pas vouloir être conflictuelles, en nos vies à paraître,
De tous ces échanges qui sont les miens ce qui est vraiment à savoir !
C’est qu’il n’y a surtout pas de remise en question de l’autre à voir.

La vie nous offre la vraie liberté d’y être apte dans notre monde.
De nos vies à se dévoiler… , puissent-elles être autant si immonde !
Nos remises en cause et nos mises en doute sont tant en soi-même
De nos si magistraux faits ! Ils appartiennent seulement à nous-mêmes.

L’exemple de mes beaux dires ! Ils doivent être consentis de l’autre.
Vous pourriez me certifier que cela est également le sien
Pour ne pas avoir ces savoirs qui sont véritablement que les nôtres.

J’en continuerai évidemment à vous affirmer ! C’est le mien.
Ce qui est fortuitement à ne pas confondre de notre regard
Où je suis aussi disposé à changer la lumière de mon phare.